12 janvier 2021

Ghee (beurre clarifié ayurvédique)

Élixirs

Pour bien commencer l’année sur des bases saines, on a décidé de vous parler du ghee.

Le ghee est un beurre clarifié dont on a éliminé l’eau, les impuretés, le lactose et les protéines. Il convient donc parfaitement aux personnes intolérantes au lactose.

Le ghee est l’Or de la médecine ayurvédique et il est utilisé depuis des millénaires dans la cuisine indienne pour cuire, frire et rôtir. Il a un délicieux goût de noisette et de multiples propriétés.

Composé en majorité d’acide gras saturés à courte chaine, il ne rancit pas et ne s’oxyde pas.

Il ne noircit pas à la cuisson et est la matière grasse la plus stable dans les hautes températures. Il se conserve des mois à température ambiante dans un récipient hermétique.

Le degré d’absorption du ghee tourne autour des 96% c’est le taux le plus élevé de toutes les huiles et graisses.

Le ghee pénètre les niveaux cellulaires les plus fins, il a une action détoxifiante, purifiante, rajeunissante, régénérante et renforce le système immunitaire.

Pour ces raisons il est considéré comme un excellent vecteur des propriétés actives des aromates, épices et plantes utilisées, qui sont ainsi mieux assimilées par le corps.

Le ghee est indispensable pour une cuisine saine. On peut l’utiliser partout, pour cuire les viandes et les poissons, dans les légumes ou le riz, ou en pâtisserie à la place du beurre… On peut même le tartiner.

 

Ghee

  • 1 à 3 kg de beurre doux de qualité
    de préférence bio (et idéalement « cru »)

Bien réussir son ghee prend un peu de patience et de temps (environ une heure), c’est pourquoi il est plus simple d’en faire une importante quantité à chaque fois, vu qu’il se conserve longtemps, et cela permet aussi de limiter les risques de rater son ghee en le faisant brûler.

Dans une grande casserole, de préférence avec un fond épais, mettre le beurre coupé grossièrement en morceaux et faire chauffer à feu très doux. C’est une cuisson lente. Le beurre va fondre et une mousse blanche va se former à la surface qu’il faut écumer au fur et à mesure de la cuisson, à l’aide d’une grande cuillère. Lorsque toute l’écume aura été enlevée, et qu’il ne se forme plus de mousse, le liquide va devenir tout transparent et doré, et il restera encore quelques petites  impuretés au fond.

A ce stade, toute l’eau doit s’être évaporée. (Un petit test tout simple vous permettra de vous en assurer, si il n’y a pas de buée qui se forme sur vos lunettes (ou sur un verre) quand vous vous pencher au-dessus… ;-))

Si c’est le cas, c’est prêt ! Transvaser le ghee dans des récipients adaptés, (préalablement ébouillantés et séchés), en le filtrant à travers une étamine en coton pour éliminer les dernières impuretés. Fermer et laisser refroidir. Le ghee va se figer progressivement et devenir opaque.

Vous pourriez également aimer

Pas de commentaire

Répondre